À qui s’adresse ce geste

Il peut arriver que le capuchon qui recouvre le clitoris soit anormalement développé et s’oppose à la découverte de cet organe au moment souhaité. Cette particularité, souvent familiale, peut être aisément corrigée, pourtant les femmes et surtout les jeunes filles hésitent à en parler car elles ont un sentiment de honte. C’est le même ressenti qui les empêche d’aborder sereinement une relation sexuelle. Il n’est pas rare de rencontrer une femme de 25 ans ou plus qui, de ce fait, n’a jamais eu de relations sexuelles.

De quoi s’agit-il ?

C’est une réduction du capuchon clitoridien, ou prépuce du clitoris. Cet organe de grande sensibilité est protégé par un repli muqueux qui se trouve en excès. On en retire donc un morceau et on pratique une plastie muqueuse de reconstruction.
Une hospitalisation ambulatoire de quelques heures ou une hospitalisation de jour (du matin au soir) est amplement suffisante.

Déroulement de l’intervention

L’anesthésie locale est parfaitement possible, mais une demande de confort supplémentaire peut faire opter pour une anesthésie générale ou une péridurale.
Il s’agit de retirer un triangle de muqueuse, puis de réparer harmonieusement par le truchement d’une plastie locale pour permettre quand même une protection clitoridienne normale.
Les sutures sont faites à partir d’un fil résorbable et il n’y a pas de pansement.

Le postopératoire

Il est très habituellement simple. Des petits saignements peuvent durer 1 ou 2 jours. Les douleurs sont modérées, surtout présentes à la marche, que l’on recommande de limiter dans les jours qui suivent l’intervention. En revanche, l’œdème est constant, donnant un aspect de tissus indures qui peut inquiéter au début. Un arrêt de travail n’est pas toujours nécessaire, et s’il est prescrit n’excède pas 8 jours.

Le résultat

Du fait des œdèmes tissulaires, le résultat est difficile à apprécier initialement ; si l’on tient compte des variations individuelles, de 2 à 3 mois sont un délai raisonnable pour obtenir satisfaction. Les déceptions sont exceptionnelles si le contrat a été clair en préopératoire.

Complications possibles

Il arrive que la patiente souffre de dysesthésies clitoridiennes (sensibilité anormale de la région), qui sont la plupart du temps transitoires.

Conclusion

C’est tout à fait le genre de problème qui empoisonne la vie et qu’on traîne pendant des années alors que la solution est finalement très simple.

0
Connecting
Please wait...
Send a message

Sorry, we aren't online at the moment. Leave a message.

Your name
* Email
* Describe your issue
Login now

Need more help? Save time by starting your support request online.

Your name
* Email
* Describe your issue
We're online!
Feedback

Help us help you better! Feel free to leave us any additional feedback.

How do you rate our support?
Power by

Download Free AZ | Free Wordpress Themes