Introduction

Il est fréquent que le mont de Vénus ait tendance à s’empâter après 40 ou 50 ans, surtout si l’on a traversé une période d’excès pondéral. La peau prépubienne distendue, même après amaigrissement, a alors tendance à tomber, enfouissant et cachant la zone vulvaire. Il est clair que cet aspect de mont de Vénus un peu gras et un peu trop épais est un signe de vieillissement. D’autre part, cette situation est aussi visible chez une femme qui porte un maillot de bain ou un pantalon un peu serré. À cette période de la vie qui octroie déjà bien des problèmes aux femmes, cette situation atteint leur assurance en elles et, dans leur esprit, diminue leur capacité à séduire.

De quoi s’agit-il ?

Le principe, double, consiste à dégraisser les tissus situés en avant du pubis osseux et à les remonter pour les fixer en profondeur aux muscles abdominaux. Extraction et désenfouissement de la vulve correspondent un peu à la même intervention chez l’homme lorsque la base du pénis est enfouie dans le pubis, ce qui réduit la longueur apparente de la verge au repos à hauteur de l’épaisseur de la couche graisseuse.

Déroulement de l’intervention

Pour obtenir un résultat normal et satisfaisant, deux gestes sont nécessaires :
— désépaissir le pubis par une lipoaspiration conventionnelle ;
— réséquer une ellipse cutanée centrée sur le pli abdominal inférieur, puis remonter le mont de Vénus afin de le fixer (pubopexie).
Pour y parvenir, une incision abdominale basse est nécessaire ; horizontale, elle rappelle celles utilisées pour les césariennes. La suture est faite en plusieurs plans avec un surjet de fil résorbable à l’intérieur de la peau. Ensuite, un drainage de 2 ou 3 jours s’avère souvent nécessaire.
Une anesthésie péridurale ou une anesthésie locale assistée par une neuroleptanalgésie sont habituellement suffisantes, mais on peut, à la demande ou en fonction du terrain, pratiquer une anesthésie générale traditionnelle.

Suites opératoires normales

Une cicatrisation de 10 jours est nécessaire, avec port d’un vêtement compressif pendant 1 mois. La situation de la cicatrice future et le type de suture empêchent de prendre des douches pendant environ 12 jours.
Les rapports sexuels sont déconseillés durant 3 à 4 semaines.

Le résultat

Une fois passée la période des œdèmes, on doit obtenir un ventre à peu près plat, avec une suppression du pli abdominal inférieur, c’est-à-dire une disparition de l’aspect de double bombement du ventre en haut et du pubis en bas, séparés par un pli. Surtout, la vulve réapparaît, de nouveau bien dessinée et tonique.
Ce résultat est obtenu rapidement, mais la cicatrice peut demander de 18 mois à 2 ans pour devenir blanche, plate, fine et souple.

Complications possibles

Sont surtout à craindre les épanchements sanguins ou lymphatiques, comme dans la plupart des interventions qui demandent de grands décollements sous-cutanés. Essayer de les éviter demande de la part du chirurgien une technique exigeante et rigoureuse.
En revanche, cette intervention peut se faire en même temps qu’une abdominoplastie ou un minilift abdominal. Chacune peut alors être à l’origine de ses propres complications.

Conclusion

Cette intervention est peu demandée car peu connue. Il est pourtant assez simple de la proposer en complément d’une plastie abdominale, grande ou mini ; la satisfaction est alors la règle, et ce durablement.

0
Connecting
Please wait...
Send a message

Sorry, we aren't online at the moment. Leave a message.

Your name
* Email
* Describe your issue
Login now

Need more help? Save time by starting your support request online.

Your name
* Email
* Describe your issue
We're online!
Feedback

Help us help you better! Feel free to leave us any additional feedback.

How do you rate our support?
Power by

Download Free AZ | Free Wordpress Themes