Le but de la radiofréquence est d’utiliser un réchauffement intense, dans la partie du derme et de l’hypoderme ou se trouvent les cellules à l’origine des fibres de collagène et d’élastine, les fibroblastes, qui, sous l’effet du temps et des agressions de l’environnement,  sont devenues  moins nombreuses, déstructurées, plus rigides et d’une durée de vie plus courte.

Comment ça marche

Il n’est bien entendu pas possible d’utiliser la chaleur directement, ce qui provoquerait une brûlure cutanée immédiate. On utilise donc la technique des ondes de radiofréquence, qui génère et transporte l’énergie exactement là ou on le souhaite et de façon parfaitement contrôlée, c’est-à-dire dans les couches les plus profondes de la peau. L’énergie,  délivrée alors sous forme thermique, stimule directement les fibroblastes et restructure le collagène.                                                 Ainsi, il n’est certes pas possible de restaurer intégralement le réseau collagène des couches profondes de la peau, mais il produit une remise en tension immédiate qui améliore l’aspect cutané et la texture de la peau.

A qui s’adresse ce soin ? Masculin / féminin

Hommes et femmes, qui présentent des signes de vieillissement cutané : rides et relâchement peuvent bénéficier de ce traitement. C’est entre 35 et 6à ans qu’on observe les effets les plus évidents. Les localisations les plus  ciblées sont le visage, mais aussi les bras et parfois les faces internes de cuisses, pour lesquels il existe peu de solutions par ailleurs.                                                Le principe, différent de celui du laser, permet l’usage sans contrainte de type ou de couleur de peau, et sans souci de l’exposition solaire.

Les porteurs de pacemakers ou autres dispositifs électroniques internes doivent en informer le médecin car ils représentent une contre indication. C’est une des raisons pour lesquelles cet acte ne doit être pratiqué que dans un cabinet médical et par un praticien ayant reçu une formation spécifique.

Déroulement de la séance, suites ?

Une séance de thermage doit toujours être précédée d’une consultation dont le but est de faire l’analyse précise de la qualité de la peau et de la demande du patient, de son état de santé et de l’existence d’éventuelles contre indications. Elle permet en outre de prodiguer une information détaillée sur la technique et de rédiger tous les documents nécessaires.

La séance proprement dite ne peut être pratiquée que deux semaines au moins après ce premier entretien. Elle est unique sur une région précise, et dure de 20 minutes à deux heures en fonction de la demande. Elle ne nécessite pas d’anesthésie générale.                                                                                    Après démaquillage et décontamination de la peau, on délimite les zones à traiter, puis on applique des sondes de tailles variables qui délivrent des impulsions de radiofréquence sur la surface et à la profondeur souhaitée. On ressent alors une impression de chaleur tout à fait tolérable à chaque impulsion. Quelques rougeurs peuvent persister un ou deux jours, permettant une reprise rapide des activités sociales.

Quel rythme ? Quand s’arrêter ?

L’amélioration, immédiate, se poursuit six à huit mois, du fait de la stimulation de la fabrication de fibres collagènes. Une seule séance est nécessaire.

Risques et effets indésirables

Ils sont somme toute assez rares : < 2/1000 mais ont été décrits. Ils sont à type de rougeurs, de gonflements, de lésions superficielles équivalentes à des brûlures solaires, comme des croûtes, des phlyctènes ou des irrégularités de la peau. Désordres pigmentaires et troubles de la sensibilité sont encore plus rares.

Efficacité

Comme toujours, l’appréciation des résultats est subjective et doit être corroborée par des documents photographiques. Si l’efficacité est réelle, elle ne peut pas être confondue avec la satisfaction, mais l’indice de satisfaction est assez parlant. La peau apparaît plus douce, plus ferme et plus tendue dès la fin de la séance. Mais l’action à long terme sur le collagène fait poursuivre des améliorations pendant plusieurs mois, avec un effet de remodelage du contour du visage. Le résultat définitif doit donc être apprécié à six mois.

Source: La médecine esthétique « Belles, beaux sans bistouri!

26 novembre 2016
La radiofréquence, de quoi s'agit-il?

La radiofréquence, de quoi s’agit-il?

Le but de la radiofréquence est d’utiliser un réchauffement intense, dans la partie du derme et de l’hypoderme ou se trouvent les cellules à l’origine des […]
23 novembre 2016
Rajeunir tout en gardant ses traits

Rajeunir tout en gardant ses traits …!

Ce fut longtemps la chirurgie esthétique par excellence. Les parties découvertes de la face et du cou sont le vecteur de ce que nous sommes et […]
19 novembre 2016
Cicatrices et vergetures

Comment enlever les cicatrices et les vergetures?!

Il est assez logique de rapprocher les cicatrices et les vergetures. Les unes comme les autres sont faites d’un tissu fibreux de réparation. Quand il y […]
16 novembre 2016
Augmentation des pommettes

Les différentes techniques pour l’augmentation des pommettes!

L’augmentation du volume des pommettes est une intervention très demandée actuellement. Le remodelage des pommettes permet en effet d’obtenir un visage plus jeune et plus harmonieux. […]
0
Connecting
Please wait...
Send a message

Sorry, we aren't online at the moment. Leave a message.

Your name
* Email
* Describe your issue
Login now

Need more help? Save time by starting your support request online.

Your name
* Email
* Describe your issue
We're online!
Feedback

Help us help you better! Feel free to leave us any additional feedback.

How do you rate our support?
Power by

Download Free AZ | Free Wordpress Themes