Enlever la graisse en excès sur les hanches ou le ventre pour la mettre dans les seins, oui, ça existe. Avec un résultat plus naturel.

Ce fantasme de bien des femmes a désormais un nom : la technique dite du « filling », ou de l’« autogreffe ». Cette technique se pose depuis quelques années en véritable alternative aux prothèses. En allant chercher la graisse là où elle est en trop pour la réinjecter dans la poitrine, on obtient des seins plus volumineux mais aussi plus souples et plus naturels. Avantages et limites avec le Dr Isabelle Sarfati, chirurgienne, spécialiste de chirurgie mammaire à l’Institut du Sein (Paris).

Une intervention chirurgicale

L’intervention qui dure environ 1 h 30, se pratique sous anesthésie générale, en ambulatoire, ou avec une nuit d’hospitalisation. Pourquoi ? Parce qu’elle nécessite une liposuccion préalable, pratiquée sur une zone graisseuse : les cuisses, la culotte de cheval, ou le ventre. Le praticien recueille environ 800 centimètres cube pour les deux seins et les injecte pour modeler le sein à la taille et à la forme voulue. En un peu plus volumineux que le résultat définitif. En effet, seulement 70 % environ des cellules graisseuses sont ensuite vascularisées par les cellules proches. Le reste est rejeté naturellement par l’organisme et disparaît. L’intervention n’est pas douloureuse au niveau des seins. En revanche la lipoaspiration peut être désagréable pendant environ une semaine et impose de porter un body ou un panty de compression pendant une à deux semaines pour limiter les hématomes. Dans tous les cas, on pratique une visite de contrôle quelques jours après l’intervention, puis une semaine plus tard.

A qui ça s’adresse ?

La candidate idéale est une femme ayant quelques formes pour prélever un peu de graisse ici et désirant une augmentation modérée (une taille de bonnet). Pour une augmentation plus importante, d’un bonnet A à un bonnet C, il faut envisager deux fillings. La technique est idéale pour les femmes qui ont les seins un peu « vidés » dans leur partie supérieure, après une grossesse par exemple. Autre bon profil, une femme qui a une poitrine asymétrique et qui veut rétablir l’harmonie de forme et de taille entre ses deux seins. Mais une femme très maigre, chez laquelle on ne peut pas prélever de cellules graisseuses ne peut avoir recours à la technique. Mieux vaut qu’elle opte pour les prothèses. Idem pour une femme qui veut une très forte augmentation de volume. Autre indication : pour les femmes très minces qui ont choisi avec leur chirurgien la pose de prothèses mais se trouvent un peu maigre du décolleté, l’injection de cellules sur le bas du thorax, en haut des seins le rend plus féminin et pulpeux. A noter qu’il s’agit d’une intervention souvent utilisée après un cancer du sein pour corriger un creux ou une asymétrie ou pour améliorer une reconstruction.

Du 100 % naturel

Avec cette technique, pas de poitrine qui défie les lois de la pesanteur, pas de corps étranger dans l’organisme, pas de prothèse à renouveler. L’effet est 100 % naturel. Le sein est galbé et souple. Les cellules injectées restent en place toute la vie, vieillissant au même rythme que les autres cellules du sein. Ces cellules (comme les prothèses) n’entravent pas le dépistage du cancer du sein par palpation, ni la lecture de la mammographie.

Sans laisser de trace

L’incision par laquelle passe la canule de prélèvement lors de la lipoaspiration laisse une petite trace de 5 mm pas plus. Sur les seins, les deux ou trois points d’injection n’excèdent pas 1 mm, ce qui les rend invisibles après cicatrisation. Comme la technique comprend une lipoaspiration, mieux vaut s’adresser à un chirurgien entraîné afin de ne pas laisser de traces-effet tôle ondulée, creux disgracieux- surtout lorsque le prélèvement se fait sur une personne qui a peu de graisse en excès. Il faut compter entre 4000 et 7000 euros pour l’intervention, selon les villes et les praticiens.

Source : femmeactuelle.fr

30 mai 2016
Lipofilling

Une alternative aux prothèses mammaires avec un resultat plus naturel !

Enlever la graisse en excès sur les hanches ou le ventre pour la mettre dans les seins, oui, ça existe. Avec un résultat plus naturel. Ce […]
27 mai 2016
Getty

Pourquoi on perd nos cheveux? : Des scientifiques expliquent!

  L’angoisse ultime de tout homme ? Perdre ses cheveux ! Pourtant, quand on voit certaines stars masculines qui sont dans ce cas là, comme Bruce […]
25 mai 2016
une bonne cicatrisation

Que faut-il éviter pour une bonne cicatrisation?!

En plus d’autres effets néfastes, le tabagisme affecte la cicatrisation des plaies. Pourquoi un tel effet chez les fumeurs?  Explications. Le tabagisme retarde la cicatrisation cutanée […]
10 mai 2016
Adieu les rides

La Crème Miracle: Adieu Les Rides

Des scientifiques du MIT de Boston ont élaboré un produit qui redonne à la peau, pendant 24h, l’élasticité de la jeunesse. Cette découverte permettra de traiter […]
0
Connecting
Please wait...
Send a message

Sorry, we aren't online at the moment. Leave a message.

Your name
* Email
* Describe your issue
Login now

Need more help? Save time by starting your support request online.

Your name
* Email
* Describe your issue
We're online!
Feedback

Help us help you better! Feel free to leave us any additional feedback.

How do you rate our support?
Power by

Download Free AZ | Free Wordpress Themes